Vivre la rencontre avec le Christ Serviteur
Article mis en ligne le 9 avril 2020

par Luc

 Entrons dans le mystère du Christ Serviteur

Un mot du Père Otero
Un mot du Père Paul Reynaud

 : Cette année nous vivons des jours Saints très particuliers

cliquez pour lire lire la suite...

en raison de la présence destructrice du COVID 19. Autant dire que c’est presque toute l’humanité qui se retrouve à terre menacée par cet ennemi invisible. Notre pensée se tourne vers toutes celles et ceux qui se dévouent pour sauver des vies en ce moment. Tous ceux qui travaillent pour maintenir la chaîne alimentaire, apporter les protections nécessaires pour les soignants et les personnels d’entretien, de nettoyage, etc…
A Terre ? Regardons au soir du Jeudi-Saint le geste de lavement des pieds.
Jésus à terre.
Jésus se baisse jusqu’à terre pour laver les pieds de ses disciples. Dans le contexte il ne s’agit plus d’un geste d’accueil, de convivialité pour pays chauds puisqu’il le fait au milieu du repas. Il s’agit d’un geste liturgique eucharistique, dégageons plusieurs sens :
- le geste de Jésus rappelle son abaissement total jusqu’au plus bas de l’humanité. Les pieds sont un symbole fort. Ce sont eux qui nous conduisent partout. Jésus est descendu au plus bas de l’homme pour nous conduire vers le Père « l’heure était venue pour lui de passer de ce monde à son Père… ce Père qui a tout remis entre ses mains ».
- Cet abaissement de Jésus, son sang versé, nous lave de tous nos péchés. A Pierre qui refusait de se faire laver les pieds Jésus déclare : « Si je ne te lave pas, tu n’auras pas de part avec moi ». Pierre comme nous a besoin d’être sauvé tout entier ce qu’il comprend et lui fait dire : « Alors, Seigneur, pas seulement les pieds mais aussi les mains et la tête ».
Dans saint Jean Ce geste du lavement des pieds est mis à la place de l’institution de l’eucharistie. Aussi peut-on dire que chaque messe nous lave les pieds, c’est-à-dire nous lave tout entiers, nous nourrit, nous renouvelle, nous transforme petit à petit.
Le geste de Jésus est aussi le geste de la rencontre du frère dans sa profondeur. En vivant ce geste Jésus n’a pas seulement indiqué la voie du service mais la voie de rejoindre l’autre dans sa profondeur comme il a rejoint les apôtres ce soir-là dans leur profondeur. Ils ont dû se sentir bien petits devant le geste de Jésus.
En ce jour du Jeudi-Saint nous pouvons nous laisser interpeler. Pouvons nous pour les personnes qui le peuvent de faire, chez eux, un geste autour de l’eau à l’occasion de cette fête.
En lisant Evangile selon St Jean au chapitre 13 versets 1 à 17
En famille nous pouvons vivre en toute humilité le lavement des pieds
En couple nous pouvons nous laver les pieds l’un à l’autre Si nous sommes seul, nous pouvons nous laver le visage avec grande douceur en pensant à une personne avec qui nous aimerions vivre ce geste de douceur et de pardon.

Suivre la célébration à la télé, sur internet, à la radio ou lire les textes de la célébration.
En ces jours saints, accompagnons les plus vulnérables d’entre nous. Avec le confinement qui nous paralyse ouvrons les portes de la communication, courrier, mail, téléphone. Nous ferons là vraiment œuvre de lavement des pieds nous rendrons un grand service Jésus disait : « C’est un exemple que je vous ai donné afin que vous fassiez, vous aussi, comme j’ai fait pour vous ».

 Faites ceci en mémoire de moi

Hymne à la charité

Pardonne nous Seigneur

A l’ombre de la croix se dessine l’espérance de la résurrection.

 Lettre de Saint Paul aux Corinthiens

« Chaque fois que vous mangez ce pain et que vous buvez cette coupe, vous proclamez la mort du Seigneur » (1 Co 11, 23-26)

Lecture de la première lettre de saint Paul apôtre aux Corinthiens

Frères,
moi, Paul, j’ai moi-même reçu ce qui vient du Seigneur,
et je vous l’ai transmis :
la nuit où il était livré,
le Seigneur Jésus prit du pain,
puis, ayant rendu grâce,
il le rompit, et dit :
« Ceci est mon corps, qui est pour vous.
Faites cela en mémoire de moi. »
Après le repas, il fit de même avec la coupe,
en disant :
« Cette coupe est la nouvelle Alliance en mon sang.
Chaque fois que vous en boirez,
faites cela en mémoire de moi. »

Ainsi donc, chaque fois que vous mangez ce pain
et que vous buvez cette coupe,
vous proclamez la mort du Seigneur,
jusqu’à ce qu’il vienne.

– Parole du Seigneur.

 A l’écoute de l’évangile

Evangile de Jésus Christ selon Saint Jean : Le lavement des pieds

Avant la fête de la Pâque, sachant que l’heure était venue pour lui

Cliquez pour afficher l’évangile

de passer de ce monde à son Père,
Jésus, ayant aimé les siens qui étaient dans le monde,
les aima jusqu’au bout.

Au cours du repas,
alors que le diable
a déjà mis dans le cœur de Judas, fils de Simon l’Iscariote,
l’intention de le livrer,
Jésus, sachant que le Père a tout remis entre ses mains,
qu’il est sorti de Dieu et qu’il s’en va vers Dieu,
se lève de table, dépose son vêtement,
et prend un linge qu’il se noue à la ceinture ;
puis il verse de l’eau dans un bassin.
Alors il se mit à laver les pieds des disciples
et à les essuyer avec le linge qu’il avait à la ceinture.
Il arrive donc à Simon-Pierre,
qui lui dit :
« C’est toi, Seigneur, qui me laves les pieds ? »
Jésus lui répondit :
« Ce que je veux faire, tu ne le sais pas maintenant ;
plus tard tu comprendras. »
Pierre lui dit :
« Tu ne me laveras pas les pieds ; non, jamais ! »
Jésus lui répondit :
« Si je ne te lave pas,
tu n’auras pas de part avec moi. »
Simon-Pierre
lui dit :
« Alors, Seigneur, pas seulement les pieds,
mais aussi les mains et la tête ! »
Jésus lui dit :
« Quand on vient de prendre un bain,
on n’a pas besoin de se laver, sinon les pieds :
on est pur tout entier.
Vous-mêmes,
vous êtes purs,
mais non pas tous. »
Il savait bien qui allait le livrer ;
et c’est pourquoi il disait :
« Vous n’êtes pas tous purs. »

Quand il leur eut lavé les pieds,
il reprit son vêtement, se remit à table
et leur dit :
« Comprenez-vous
ce que je viens de faire pour vous ?
Vous m’appelez “Maître” et “Seigneur”,
et vous avez raison, car vraiment je le suis.
Si donc moi, le Seigneur et le Maître,
je vous ai lavé les pieds,
vous aussi, vous devez vous laver les pieds les uns aux autres.
C’est un exemple que je vous ai donné
afin que vous fassiez, vous aussi,
comme j’ai fait pour vous. »

 Notre Père

 Méditation Pierre Willermoz

En lavant les pieds de Tes disciples,

(Cliquez pour lire le texte)

Jésus, Tu Te fais serviteur.
Au sein de nos fatigues
sur nos chemins semés de pierres,
brûlant de tentations,
Tu veux nous rafraîchir,
et nous permettre de reprendre la marche,
de continuer d’avancer.
Marcheurs d’espérance, semeurs d’amour.
Mais dans le service, Tu vas bien plus loin.
Tu nous livres Ton corps et Ton sang,
tout Ton être nous est offert.
Tu nous permets de « faire mémoire »
de ce Don extraordinaire.
Pas seulement un souvenir,
Mais la possibilité d’actualiser pour aujourd’hui
la force de Vie de la Croix et de la Résurrection.
Tu nous prends avec Toi,
Tu nous emmènes
vers des horizons nouveaux ,
une Vie Nouvelle dans Ton Royaume.

Pardon Seigneur de rester si souvent sur place,
il m’arrive même de reculer.
Mon cœur n’est pas assez ouvert
à la merveille de Ton Don.
Donne-moi aujourd’hui de m’émerveiller
devant Ta prodigalité.
De savoir Te rendre grâce.
Que, plein de confiance,
je mette mes pas dans les Tiens
pour servir mes frères.
Qu’ils puissent avec d’autres,
marcher, emplis de Vie et de Paix.

 Prendre le temps d’une prière personnelle :

Ne partez pas sans laisser un message à partager.
Prenez le temps de déposer ici vos prières et de veiller un moment avec le Christ.
Cliquez ici