Dimanche 18 Avril : A vous d’être témoins !
Article mis en ligne le 17 avril 2021
dernière modification le 20 avril 2021

par Anne-Marie, Béatrice, Christine, Claudine, Luc Baumstark


Les Douze Apôtres, enluminure de Vigoroso da Siena, XIIIe siècle.

 Je vous ai choisi....

Texte du chant cliquer ici :

1-Je vous ai choisis, Je vous ai établis
Pour que vous alliez Et viviez de ma vie.
Demeurez en moi, vous porterez du fruit ;
Je fais de vous mes frères et mes amis.

2-Contemplez mes mains et mon cœur transpercés ;
Accueillez la vie que l ́Amour veut donner.
Ayez foi en moi, je suis ressuscité,
Et bientôt dans la gloire, vous me verrez.

3-Recevez l ́Esprit de puissance et de paix ;
Soyez mes témoins, pour vous J ́ai tout donné.

Paroles et musique : Chants de l´Emmanuel (C. Lorenzi) (N°14-16)

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

En ce temps-là,
les disciples qui rentraient d’Emmaüs
racontaient aux onze Apôtres et à leurs compagnons
ce qui s’était passé sur la route,
et comment le Seigneur s’était fait reconnaître par eux
à la fraction du pain.
Comme ils en parlaient encore,
lui-même fut présent au milieu d’eux, et leur dit :
« La paix soit avec vous ! »
Saisis de frayeur et de crainte,
ils croyaient voir un esprit.
Jésus leur dit :
« Pourquoi êtes-vous bouleversés ?
Et pourquoi ces pensées qui surgissent dans votre cœur ?
Voyez mes mains et mes pieds : c’est bien moi !
Touchez-moi, regardez :
un esprit n’a pas de chair ni d’os
comme vous constatez que j’en ai. »
Après cette parole,
il leur montra ses mains et ses pieds.
Dans leur joie, ils n’osaient pas encore y croire,
et restaient saisis d’étonnement.
Jésus leur dit :
« Avez-vous ici quelque chose à manger ? »
Ils lui présentèrent une part de poisson grillé
qu’il prit et mangea devant eux.
Puis il leur déclara :
« Voici les paroles que je vous ai dites
quand j’étais encore avec vous :
“Il faut que s’accomplisse
tout ce qui a été écrit à mon sujet
dans la loi de Moïse, les Prophètes et les Psaumes.” »
Alors il ouvrit leur intelligence à la compréhension des Écritures.
Il leur dit :
« Ainsi est-il écrit que le Christ souffrirait,
qu’il ressusciterait d’entre les morts le troisième jour,
et que la conversion serait proclamée en son nom,
pour le pardon des péchés, à toutes les nations,
en commençant par Jérusalem.
À vous d’en être les témoins. »

vous serez mes témoins

Vous serez mes témoins

Le texte du chant

La parole, Seigneur, nous réveille ;Fils de Dieu, sois lumière en nos vies.Que ton souffle aujourd’hui nous entraîne !Sur tes pas nous voulons repartir.

1. Vous serez mes témoins,Nouveaux visages d’une Église au cœur du monde.Vous serez mes témoins,Porteurs d’un feu tout rayonnant de ma rencontre.
2. Vous prendrez mes chemins,Chercheurs de Dieu depuis le temps de vos baptêmes.Vous prendrez les chemins,Puisant l’eau vive aux profondeurs de ma fontaine
3. Vous serez mes témoins,Familles nées de mes disciples au long des âges.Vous serez mes témoins,Heureux de vivre et de marcher dans leur sillage.
4. Vous prendrez mes chemins,Ils ouvriront sur les audaces du partage.Vous prendrez mes chemins Et vous aurez la liberté en héritage.
5. Vous serez mes témoins Remplis d’amour et de tendresse envers tout homme.Vous serez mes témoins,En pardonnant comme le Père vous pardonne.

 Partage d’évangile

Transformation - Celebratio

Le texte du chant ici

Par amour oh Jésus
Tu te donnes tout entier
Dans cet amour
Tu viens me transformer
Même la mort fait place à la vie
En moi s’elève, ta ressurection
Par amour oh Jesus
Tu te donnes tout entier
Dans cet amour, tu viens me transformer
Meme la mort fait place à la vie
En moi s’élève ta ressurection
Fais nous devenir seigneur
Des hommes de la verite
Et du droit
Des hommes de bonte
Des hommes du pardon
Rayonnants de ta misericorde
Par amour oh Jésus
Tu te donnes tout entier
Dans cet amour tu viens me transformer
Même la mort fait place à la vie
En moi s’élève ta ressurection
Qui pourrait bien nous sauver seigneur
Qui pourrait bien nous sauver
Sinon l’amour
Sinon toi seigneur tu es amour…

réflexions notées pendant le partage de cet évangile de Luc

Dans L’évangile de Luc, ce texte fait suite à la rencontre avec les deux disciples d’Emmaüs ; Ils étaient 2.... c’est maintenant une rencontre plus large… les disciples et les compagnons.
Jésus surgit alors même que les disciples parlaient de lui. Ils parlent de Jésus. Jésus arrive… il se rend présent.
Quand Jésus arrive la peur domine alors qu’ils sont en train de parler de rui
Alors même que Jésus leur dit : la paix soit avec vous… ils sont saisis de frayeur et de crainte.Souvent dans l’église on a beaucoup insisté sur la souffrance, sur la croix...comment sortir du Christ mort pour rejoindre le ressuscité.

Le message reçu au tombeau semble un délire de femmes. Les femmes ne voient pas le ressuscité mais voient un ange qui leur annonce la résurrection. La prise de conscience est lente.... et tout se déclenche avec une rencontre. Une vraie rencontre.
Les disciples découvrent Jésus dans une expérience intérieure. Nous sommes invités à une rencontre. Une expérience intérieure ? mais elle est aussi très concrète. Voyez mes mains et mes pieds. Il n’est pas un pur esprit.
Pour leur prouver qu’il n’est pas un pur esprit… il demande à manger...
Jésus comprend la difficulté de ses disciples. Il se met à leur portée.
Avec les disciples d’Emmaüs il se fait reconnaître par la fraction du pain après avoir longtemps relu les écritures : Jésus s’inscrit dans la tradition qu’il réalise.. Ici avec ses disciples il montre ces plaies.
La foi ce n’est pas croire en des idées ou des récits, elle émerge à l’occasion d’une rencontre. Une rencontre avec quelqu’un qui s’appelle Jésus, Jésus mort et ressuscité.
On ne peut être témoins que de quelque chose dont on a fait l’expérience

Jésus invite à relire les textes, mais finalement à relire notre vie et voir que Dieu nous accompagne. Il faut trouver les mots pour le dire. C’est l’expérience qui est proposée dans la catéchèse, les rencontres à l’occasion des baptêmes, de mariage. Lorsqu’on prend le temps de relire notre vie on est alors étonné de cette présence mais bien réelle. Cette relecture est l’oeuvre de l’Esprit qui agit. Dans le verset qui suit le texte... Jésus promet de nous envoyer cet esprit.

Dans ce texte, les disciples parlent de Jésus, sans doute de leurs espérances, leur désespoir suite à la mort de Jésus... et finalement... Jésus se rend présent. Il invite à la paix et la sérénité. Mais ensuite... il demande s’il n’y a pas quelque chose à manger... Il attend de nous un geste simple, un geste de fraternité et de convivialité. La proximité avec Dieu invite à vivre en fraternité les choses les plus simples de la vie quotidienne.
Mais il nous confie aussi la mission, non pas de vivre dans l’entre-soi mais de témoigner de ce qui nous rassemble et nous fait vivre.

Intentions de prière des participants

Seigneur, pour être témoin de ton amour et de ta présence j’ai besoin de ton aide ...Envoie moi Ton Esprit
Etre tes témoins, Seigneur, c’est avoir fait l’expérience de ton amour, de ta présence. Merci Seigneur, d’être là dans ma vie.
« Demeurez en mon Amour comme je demeure en vous. Recevez l’Esprit et proclamez le Salut. Soyez mes témoins. Je suis avec vous pour toujours, n’ayez pas peur ! »
Jésus tu te rends présent aujourd’hui encore ; aide-moi, aide-nous à Te reconnaitre dans les semeurs de vie, les témoins de ton amour, l’Esprit qui nous porte.

JPEG
Le petit mot de Tellou dans témoignage Chrétien 3913 15 avril 2021

  Homélie de frère Didier Croonenberghs "Alors, il ouvrit leur intelligence à la compréhension des écritures"

Chers frères et soeurs,
Serions-nous moins intelligents qu’avant ?
Figurez-vous que de plus en plus de personnes se risquent à répondre positivement à cette question ! Comme argument, ils soutiennent que notre quotient intellectuel aurait commencé à décliner ces dernières décennies ; que l’esprit critique régresse ; que notre langage s’appauvrit, que le système éducatif se dégrade et j’en passe…
Bien souvent, nous n’utilisons pour mesurer l’intelligence qu’une de ses dimensions : la raison. Or, l’être humain est complexe et nos intelligences sont plurielles : intelligence rationnelle, intelligence émotionnelle, intelligence spirituelle.
Et chacune d’entre elles ne demande qu’à grandir.
Malheureusement, dans notre monde de la performance, nous réduisons trop souvent l’intelligence d’un être à ses seules capacités intellectuelles, ou à l’acquisition de compétences…
Or, n’avons-nous pas déjà rencontré des personnes lumineuses - mais sans aucune formation - qui par un seul mot nous montrent qu’elles ont tout compris ? Ne connaissons nous pas aussi des esprits brillants, mais à l’intelligence émotionnelle si faible…
Oui, nos intelligences sont multiples. Aujourd’hui, la parole du ressuscité nous invite à les conjuguer, à les mettre ensemble.
Il ouvre notre coeur à l’intelligence des écritures et à la ’compréhension de nos intelligences’ ! Il nous aide à lire autrement la trame de notre vie et à décliner notre raison, nos émotions et notre foi… Autrement dit, il nous invite à "une sagesse du coeur", qui parfait nos trois formes d’intelligence. Pour bien le comprendre, reprenons le fil de l’évangile de ce jour, et les trois questions que le Ressuscité nous pose dans le récit…
"Pourquoi ces pensées dans votre coeur ?" leur dit le Ressuscité. Les disciples de retour d’Emmaüs essayent de comprendre mais leur raison est obscurcie. Elle ne suffit pas à apaiser leurs coeurs. C’est comme si leur intelligence rationnelle - leur pensée - était bloquée et tournait en rond. Nous le savons, notre raison ne suffit pas toujours à comprendre les événements de notre vie.
Le Ressuscité vient alors avec une deuxième question. "Pourquoi êtes-vous bouleversés ?" Les disciples au retour d’Emmaüs sont submergés par la tristesse, la crainte… Le Ressuscité interroge maintenant non seulement leurs pensées mais aussi leurs émotions.
Quant à nous, ne faut-il pas, chaque jour, s’asseoir à la table de nos émotions, sans les fuir ou les enfuir ? Ecouter nos colères, apprivoiser nos peurs, parler à la part triste en nous. Car bien souvent, nous "agissons dans l’ignorance" de nos émotions, lorsque, par exemple, proche nous adresse une parole juste mais que nos émotions prennent le dessus ? Ne serions-nous pas plus en paix intérieurement, si nous arrivions plus souvent à dire à temps et aux bonnes personnes, et dans la bonne mesure toutes nos colères, nos peurs, nos frustrations, ce qui nous bouleverse ? Mettre des mots sur ce qui nous émeut.
La sagesse du coeur conjugue donc raison et émotion. Mais "dans leur joie, les disciples n’osaient toujours pas y croire". Autrement dit, même la plus belle des émotions - la joie - empêche encore ceux-ci de croire ! C’est comme s’il manquait une dimension supplémentaire pour éclairer les événements qu’ils traversent… Dans le récit, les disciples passent enfin par une nouvelle étape. Comment ? Le Ressuscité ouvre leur coeur. Il les interroge sur le sens des choses et les invite à l’intelligence de la foi.
"Avez-vous quelque chose à manger ?". Comme pour nous dire : qu’avez-vous qui nourrit réellement, qu’avez-vous à offrir qui restaure l’humain, qui l’aide à avancer, qui le construit, qui lui procure la joie de croire, qui donne du sens ?
Par trois questions toutes simples, le Ressuscité nous offre une cette sagesse du coeur qui conjugue les trois harmoniques de notre intelligence : raison, émotion, et foi. Si nous privilégions souvent l’une ou l’autre forme d’intelligence, n’est-il pas urgent de redécouvrir un réel équilibre en nous, à la lumière de l’évangile, afin de mieux nous comprendre, de relire notre histoire personnelle ?
C’est dans cet équilibre que nous pourrons apporter une compréhension - rationnelle, émotionnelle et spirituelle - à notre monde qui en a tant besoin… Aujourd’hui, cette sagesse du coeur nous dit, te dit :
Si ton passé te semble bien lourd à porter…
Ouvre ta raison et relis ton histoire à la lumière de l’évangile.
Tu y découvriras que l’échec peut être traversé.
Tu y verras des raisons nouvelles de croire.
Si ton présent te semble vide et sans relief, sans goût.
Si ton travail, ton couple ou ta vie stagnent.
Écoute tes émotions et relis ton quotidien à la lumière de l’évangile. Tu y trouveras des raisons nouvelles à aimer.
Si ton futur te semble enfin sans perspective.
Écoute ta quête de sens et lis ton quotidien à la lumière de l’évangile. Ensuite, ouvre ton coeur à l’intelligence de l’écriture de ta vie. Et dans la foi et la prière, tu y découvriras des raisons nouvelles d’espérer. Et tu entendras une voix - au plus intime de ton coeur - te dire : "La paix soit avec toi"
A toi, maintenant, d’en être le témoin ! Amen.