Jeudi Saint : sur les pas de celui qui s’est agenouillé
Article mis en ligne le 31 mars 2021

par Anne-Marie, Béatrice, Christine, Claudine, Luc

« En lavant les pieds de ses disciples, Jésus anticipe l’humiliation de la mort sur la Croix, par laquelle il servira le monde de manière absolue. Il montre que son triomphe et sa gloire passent par le sacrifice et par le service : c’est aussi le chemin de tout chrétien. Il n’y a pas de plus grand amour que de donner librement sa vie pour ses amis (cf. Jn 15, 13), car l’amour sauve le monde, construit la société et prépare l’éternité. »[1] Jean Paul II

 Sur les pas de Celui qui s’est agenouillé...

Ce que j’ai fait pour vous, faites le vous aussi
Sur les pas de Celui qui s’est agenouillé - Régis Chazot

Texte du chant : SUR LES PAS DE CELUI

1. Sur les pas de Celui qui s’est agenouillé
S’abaissant au plus bas, pour prendre soin de l’homme
Sur les pas de Celui qui s’est abandonné
Se livrant sans mesure pour nous mener au Père,

Nous marchons peu à peu
Vers ce monde à venir
En germe dans nos mains.
Nous marchons nuit et jour,
Vers la Terre nouvelle
Promise pour toujours.

2. Sur les pas de Celui qui a baissé les yeux
Refusant de jeter les pierres de la haine,
Sur les pas de Celui qui s’est laissé toucher
Accueillant le parfum de cette pécheresse,

3. Sur les pas de Celui qui a tendu la main
Au lépreux rejeté de la vie ordinaire
Sur les pas de Celui qui s’est fait inviter
Partageant le repas des petits et des pauvres,

4. Sur les pas de Celui qui a ouvert la Loi
Ordonnant le sabbat au service de l’homme
Sur les pas de Celui qui ployait sous la croix,
Invitant le pécheur à devenir son frère,

5. Sur les pas de Celui qui a rompu le pain
Partageant aux disciples ce signe de mémoire
Sur les pas de Celui qui a bénit le vin
Sang versé de l’Alliance pour toute multitude

Là où les évangiles synoptiques (Matthieu, Marc et Luc) racontent l’institution de l’eucharistie, l’évangile de Jean propose le récit du "lavement des pieds".
Il établit ainsi une relation forte entre le sacrement de la communion autour d’un repas partagé où Jésus se donne à tous et le "sacrement du frère". Le faites ceci en mémoire de moi c’est donc tout autant une invitation à revivre l’Eucharistie qu’à prendre son tablier pour essuyer les pieds de son prochain

 Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

Avant la fête de la Pâque,
sachant que l’heure était venue pour lui
de passer de ce monde à son Père,
Jésus, ayant aimé les siens qui étaient dans le monde,
les aima jusqu’au bout.

Au cours du repas,
alors que le diable
a déjà mis dans le cœur de Judas, fils de Simon l’Iscariote,
l’intention de le livrer,
Jésus, sachant que le Père a tout remis entre ses mains,
qu’il est sorti de Dieu et qu’il s’en va vers Dieu,
se lève de table, dépose son vêtement,
et prend un linge qu’il se noue à la ceinture ;
puis il verse de l’eau dans un bassin.
Alors il se mit à laver les pieds des disciples
et à les essuyer avec le linge qu’il avait à la ceinture.
Il arrive donc à Simon-Pierre,
qui lui dit :
« C’est toi, Seigneur, qui me laves les pieds ? »
Jésus lui répondit :
« Ce que je veux faire, tu ne le sais pas maintenant ;
plus tard tu comprendras. »
Pierre lui dit :
« Tu ne me laveras pas les pieds ; non, jamais ! »
Jésus lui répondit :
« Si je ne te lave pas,
tu n’auras pas de part avec moi. »
Simon-Pierre
lui dit :
« Alors, Seigneur, pas seulement les pieds,
mais aussi les mains et la tête ! »
Jésus lui dit :
« Quand on vient de prendre un bain,
on n’a pas besoin de se laver, sinon les pieds :
on est pur tout entier.
Vous-mêmes,
vous êtes purs,
mais non pas tous. »
Il savait bien qui allait le livrer ;
et c’est pourquoi il disait :
« Vous n’êtes pas tous purs. »

Quand il leur eut lavé les pieds,
il reprit son vêtement, se remit à table
et leur dit :
« Comprenez-vous
ce que je viens de faire pour vous ?
Vous m’appelez “Maître” et “Seigneur”,
et vous avez raison, car vraiment je le suis.
Si donc moi, le Seigneur et le Maître,
je vous ai lavé les pieds,
vous aussi, vous devez vous laver les pieds les uns aux autres.
C’est un exemple que je vous ai donné
afin que vous fassiez, vous aussi,
comme j’ai fait pour vous. »

Le serviteur - Voici l’homme 2014 Celebratio

 Pour entrer dans le mystère de la Sainte Cène... la Cène est mise en scène

La Sainte Cène

Une graine semée en terre... pour ensemencer la vie
La Croix absorbée par un geste fort et paisible...
Invitation à entrer dans la logique du don sur la trace d’un Autre qui fait le pas...
Veux-tu ?

 Venez approchons nous de la table

Venez approchons nous de la table - Voici l’homme 2014 Celebratio

Texte du chant : Venez, approchons de la table du Christ

Venez, approchons de la table du Christ
Il nous livre son corps et son sang
Il se fait nourriture, pain de vie éternelle
Nous fait boire à la coupe des noces de l’agneau

La sagesse de Dieu a préparé son vin
Elle a dressé la table, elle invite les saints
Venez boire la coupe, venez manger le pain
Soyez la joie de Dieu, accourez au festin

Venez, approchons-nous de la table du Christ
Il nous livre son corps et son sang
Il se fait nourriture, pain de vie éternelle
Nous fait boire à la coupe des noces de l’agneau

Par le pain et le vin reçus en communion
Voici le sacrifice qui nous rend à la vie
Le sang de l’alliance jaillit du cœur de Dieu
Quand le verbe fait chair s’offre à nous sur la croix

Venez, approchons-nous de la table du Christ
Il nous livre son corps et son sang
Il se fait nourriture, pain de vie éternelle
Nous fait boire à la coupe des noces de l’agneau

Dieu est notre berger, nous ne manquons de rien
Sur les prés d’herbes fraîches, il nous fait reposer
Il restaure notre âme, il nous garde du mal
Quand il dresse pour nous la table du salut

Venez, approchons-nous de la table du Christ
Il nous livre son corps et son sang
Il se fait nourriture, pain de vie éternelle
Nous fait boire à la coupe des noces de l’agneau