Dimanche 17 Janvier : Parle, Seigneur, ton serviteur écoute
Article mis en ligne le 17 janvier 2021

par Anne-Marie, Béatrice, Christine, Claudine, Luc

 Lecture du premier livre de Samuel

En ces jours-là,
le jeune Samuel était couché dans le temple du Seigneur à Silo,
où se trouvait l’arche de Dieu.
Le Seigneur appela Samuel, qui répondit :
« Me voici ! »
Il courut vers le prêtre Éli, et il dit :
« Tu m’as appelé, me voici. »
Éli répondit :
« Je n’ai pas appelé. Retourne te coucher. »
L’enfant alla se coucher.
De nouveau, le Seigneur appela Samuel.
Et Samuel se leva. Il alla auprès d’Éli, et il dit :
« Tu m’as appelé, me voici. »
Éli répondit :
« Je n’ai pas appelé, mon fils. Retourne te coucher. »
Samuel ne connaissait pas encore le Seigneur,
et la parole du Seigneur ne lui avait pas encore été révélée.

De nouveau, le Seigneur appela Samuel.
Celui-ci
se leva. Il alla auprès d’Éli, et il dit :
« Tu m’as appelé, me voici. »
Alors Éli comprit que c’était le Seigneur qui appelait l’enfant,
et il lui dit :
« Va te recoucher,
et s’il t’appelle, tu diras :
“Parle, Seigneur, ton serviteur écoute.” »
Samuel alla se recoucher à sa place habituelle.
Le Seigneur vint, il se tenait là
et il appela comme les autres fois :
« Samuel ! Samuel ! »
Et Samuel répondit :
« Parle, ton serviteur écoute. »

Samuel grandit.
Le Seigneur était avec lui,
et il ne laissa aucune de ses paroles sans effet.

 Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

En ce temps-là,
Jean le Baptiste se trouvait avec deux de ses disciples.
Posant son regard sur Jésus qui allait et venait, il dit :
« Voici l’Agneau de Dieu. »
Les deux disciples entendirent ce qu’il disait,
et ils suivirent Jésus.
Se retournant, Jésus vit qu’ils le suivaient,
et leur dit :
« Que cherchez-vous ? »
Ils lui répondirent :
« Rabbi – ce qui veut dire : Maître –,
où demeures-tu ? »
Il leur dit :
« Venez, et vous verrez. »
Ils allèrent donc,
ils virent où il demeurait,
et ils restèrent auprès de lui ce jour-là.
C’était vers la dixième heure (environ quatre heures de l’après-midi).

André, le frère de Simon-Pierre, était l’un des deux disciples
qui avaient entendu la parole de Jean et qui avaient suivi Jésus.
Il trouve d’abord Simon, son propre frère, et lui dit :
« Nous avons trouvé le Messie » – ce qui veut dire : Christ.
André amena son frère à Jésus.
Jésus posa son regard sur lui et dit :
« Tu es Simon, fils de Jean ;
tu t’appelleras Kèphas » – ce qui veut dire : Pierre.

 Semaine de l’unité

MP3 - 8.8 Mo
« Les murs de division » Samuel Olivier

Texte du Chant

LES MURS DE DIVISION
Il est un endroit de bénédiction
Où les frères sont dans l’unité
Un endroit où l’huile d’onction se répand
Où nous sommes unis

Tu nous as appelés à être un corps
Appelés comme des amis
Unis ensemble dans le lien de l’Esprit
Jusqu’à la fin

Nous nous unissons à la prière de Jésus
Comme vous êtes UN, ainsi soyons UN
Unis ensemble en suivant le même but
Tout pour l’amour de Son fils

Nous vaincrons la division bis
Nous la renverserons dans le Nom de ton Fils
Tous les murs de division
Nous les renverserons, Nous serons UN

Il est un endroit de bénédiction
Où les frères sont dans l’unité
Un endroit où l’huile d’onction se répand
Où nous sommes unis

Tu nous as appelés à être un corps
Appelés comme des amis
Unis ensemble dans le lien de l’Esprit
Jusqu’à la fin

Nous nous unissons à la prière de Jésus
Comme vous êtes un, ainsi soyons un
Unis ensemble en suivant le même but
Tout pour l’amour de Yon fils

Nous vaincrons la division bis
Nous la renverserons dans le Nom de ton Fils
Tous les murs de division
Nous les renverserons, Nous serons UN

Un chant de liberté,
un chant d’espérance
Nous prions pour l’unité
Nous prions pour le corps du Christ
Nous prions pour l’unité
Dans ce pays de France

Prière de L’Abbé Paul Couturier (1881-1953)

Seigneur jésus,
Toi qui, à la veille de mourir pour nous,
As prié pour que tes disciples soient parfaitement un,
Comme toi en ton père et ton père en toi,
Fais-nous ressentir l’infidélité de notre désunion.
Donne-nous la loyauté de reconnaître et le courage
De rejeter ce qui se cache en nous d’indifférence,
De méfiance et même d’hostilité muette.
Accorde-nous de nous rencontrer tous en toi,
Afin que, de nos ames et de nos lèvres,
Monte incessamment ta prière pour l’unité de tous, t
Elle que tu la veux, par les moyens que tu veux.
En toi qui es la charité parfaite,
Fais-nous trouver la voie qui conduit a l’unité,
Dans l’obéissance a ton amour et a ta vérité.
Amen »

Que soit parfaite notre unité

Que soit parfaite notre unité, que soit parfaite notre joie ! Ainsi le monde connaîtra les œuvres de Dieu. (Bis)

Comme le Père m’a envoyé, à mon tour, je vous envoie.
Je vous envoie dans le monde comme des brebis au milieu des loups.

Comme le Père qui est vivant m’a envoyé, et comme je vis par le Père,
Celui qui me mangera vivra, lui aussi, par moi !

Le serviteur est comme le Maître, l’envoyé comme celui qui envoie : On m’a persécuté, vous serez persécutés ; On a méprisé ma parole, on méprisera la vôtre.

L’Esprit que le Père enverra en mon nom vous enseignera toutes choses ; Il vous fera vous souvenir de tout ce que je vous ai dit.