Dimanche 6 Décembre : Préparez les chemins du Seigneur
Article mis en ligne le 5 décembre 2020
dernière modification le 6 décembre 2020

par Anne-Marie, Béatrice, Christine, Claudine, Luc

 Préparez à travers le désert

Les paroles du chant :

Préparez, à travers le désert,
Les chemins du Seigneur.
Écoutez, veillez, ouvrez vos coeurs,
Car Il vient, le Sauveur.

Tracez, dans les terres arides,
Une route aplanie pour mon Dieu.
Les ravins seront relevés,
Tous les monts et les collines abaissés.

Portez à mon peuple la joie,
Consolez, consolez mes enfants !
Proclamez le salut de Dieu,
Le rachat et le pardon des péchés.

Voici, le Seigneur vient à nous,
Et sa gloire en ce monde paraît.
Sa Parole nous est donnée
Pour nos pas elle est lumière à jamais.

Élève avec force ta voix !
Le voici, ton berger, ne crains pas !
Il rassemble tous ses enfants,
Les conduit sur les chemins de la Vie.

Préparez, à travers le désert,
Les chemins du Seigneur.
Écoutez, veillez, ouvrez vos coeurs,
Car Il vient, le Sauveur

 Évangile de Jésus Christ selon saint Marc« Rendez droits les sentiers du Seigneur »

Commencement de l’Évangile de Jésus,
Christ, Fils de Dieu.
Il est écrit dans Isaïe, le prophète :
Voici que j’envoie mon messager en avant de toi,
pour ouvrir ton chemin.
Voix de celui qui crie dans le désert :
Préparez le chemin du Seigneur,
rendez droits ses sentiers.
Alors Jean, celui qui baptisait,
parut dans le désert.
Il proclamait un baptême de conversion
pour le pardon des péchés.

Toute la Judée, tous les habitants de Jérusalem
se rendaient auprès de lui,
et ils étaient baptisés par lui dans le Jourdain,
en reconnaissant publiquement leurs péchés.
Jean était vêtu de poil de chameau,
avec une ceinture de cuir autour des reins ;
il se nourrissait de sauterelles et de miel sauvage.
Il proclamait :
« Voici venir derrière moi
celui qui est plus fort que moi ;
je ne suis pas digne de m’abaisser
pour défaire la courroie de ses sandales.
Moi, je vous ai baptisés avec de l’eau ;
lui vous baptisera dans l’Esprit Saint. »

L’Eternel, ton Dieu, t’a porté comme un homme porte son fils, pendant tout le parcours que vous avez effectué jusqu’à votre arrivée.

Deutéronome 1. 27-33 (S21).

Gardons-nous toujours confiance en l’Éternel ? Lorsque l’on marche, portés par nos pas et non par la foi, un bon nombre d’obstacles d’apparence insurmontables surgissent devant nous.

Des pas sur le sable
Ademar de Borros

Une nuit, j’ai eu un songe.
J’ai rêvé que je marchais le long d’une plage,
en compagnie du Seigneur.
Sur le sable apparaissaient, les unes après les autres,
toutes les scènes de ma vie.
Et j’ai vu qu’à chaque scène de ma vie,
il y avait deux paires de traces de pas sur le sable :
L’une était la mienne, l’autre était celle du Seigneur.
Ainsi nous continuions à marcher, jusqu’à ce que tous
les jours de ma vie aient défilé devant moi.
Alors je me suis arrêté et j’ai regardé en arrière.
J’ai remarqué qu’à certains endroits, il n’y avait
qu’une seule paire de pas dans le sable, et cela correspondait
exactement aux jours les plus difficiles de ma vie,
les jours de grande angoisse, de grande peur
et aussi de grande douleur.
Peiné, j’ai dit au Seigneur : « Seigneur, tu m’avais dit
que tu serais avec moi tous les jours de ma vie
et j’ai accepté de vivre avec Toi.
Mais je vois que dans les pires moments de ma vie,
il n’y avait qu’une seule trace de pas.
Je ne peux pas comprendre que tu m’aies laissé seul
aux moments où j’avais le plus besoin de Toi. »
Le Seigneur répondit : « Mon fils, tu m’es tellement précieux !
Je t’aime ! Je ne t’aurais jamais abandonné,
pas même une seule minute !
Les jours d’épreuves et de souffrances il n’y a qu’une seule trace de pas,
parce que ces jours-là, je te portais. »

 La voix qui crie dans le désert.

Texte du chant :

La voix qui crie dans le désert
"Frayez pour Dieu la route !"
La voix d’Élie a retenti
Qui Lui prépare un peuple.
Que vos chemins deviennent droits,
Portez un fruit de grâce.
Croyez à l’Évangile !

2
Quelqu’un que vous ne voyez pas
Déjà se manifeste :
Il ôtera votre péché,
Comme un Agneau sans tache.
Voici qu’Il vient derrière moi,
Et vous verrez sa gloire
briller au coeur du monde !"

3
Je vous baptise avec de l’eau,
Changeant vos coeurs de pierre.
Mais Lui baptise dans l’Esprit,
Le feu qui illumine.
Il est Celui qui doit venir
Déjà les sourds entendent
et les lépreux guérissent."

4
"Comme une lampe avant le jour,
J’annonce sa Lumière :
Tandis que moi, je diminue,
Il faut que Lui grandisse.
Un cri s’élève en notre nuit :
"L’Époux s’avance aux noces,
ma joie est de L’entendre."

« Cerbelaud/Johann Sebastian Bach/Abbaye de Sylvanès)

La voix qui crie dans le désert.

0 | 13 | 26

 <br width='400' height='226' />  <br width='400' height='534' />  <br width='400' height='225' />  <br width='400' height='226' />  <br width='400' height='534' />  <br width='400' height='600' />  <br width='400' height='300' />  <br width='400' height='240' />  <br width='400' height='298' />  <br width='400' height='272' />  <br width='400' height='384' />  <br width='400' height='255' />  <br width='400' height='300' />

0 | 13 | 26

 Le banquet de la parole : une parole à partager

Laissons nous bousculer, interroger par la Parole !
Partageons et avançons tous ensemble !
L’espace ouvert sous cet article est ouvert à chacun. Il suffit de laisser votre message en répondant ici.