Bien-Aimé(e)s de Dieu
Article mis en ligne le 30 mars 2020

par Norbert Otero

Bien-Aimé(e)s de Dieu,

Nous voilà à la fin du mois de Mars et à deux jours du mois d’Avril. Mon agenda indique les personnes à rencontrer, les déplacements à accomplir mais je reste figé à la cure de Vaugneray, au 6, Montée de l’église.
Le Covid-19 dicte sa loi. J’aurais mieux dit : nous prenons des mécanismes de protection et de non propagation du Coronavirus.
Oui, Dieu nous a donné l’intelligence pour nous protéger malgré les épreuves, les peines, le confinement que nous subissons en famille ou seul(e), dans les maisons aussi bien que les appartements.

L’enjeu de mon écrit c’est d’ouvrir les portes et le chemin vers un espace commun, facile d’accès au plus grand nombre d’entre nous et partager simplement entre paroissiens, pourquoi pas au-delà, ce que nous vivons. C’est peut-être une manière de rester « actif ».

Mes frères et sœurs, en pensant à vous tous et toutes, une question me vient à l’esprit : Que vivez-vous avec les enfants, les plus jeunes d’entre nous ? Qu’est-ce que l’on peut proposer à cet espace pour partager simplement et ensemble ce qui peut faire du bien à tous les enfants aujourd’hui ?

Les jeunes, vous qui êtes habiles avec les nouveaux moyens de communication, que vivez-vous ? Qu’est-ce que vous pouvez partager à notre communauté de vie pour le bonheur de tous ? Nous avons besoin de vos suggestions.

Les jeunes parents, soyez assurés de nos prières et de notre soutien spirituel. Vous qui êtes en contact direct avec les enfants et les jeunes, votre partage se révélera comme un temps magnifique pour la communauté.

Vous toutes, personnes adultes de la paroisse, nous avons besoin du vivre ensemble. Pour cela, échanger et trouver ce qui nous paraît utile de cheminer jusqu’à l’espace commun et y laisser ou prendre une réalité de la vie paroissiale.

Je vais maintenant me tourner vers le Seigneur et Maître Jésus :

Seigneur Jésus, tu es venu et viens faire de nous en paroisse ce que tu es. Dans nos épreuves actuelles, ces moments difficiles de confinement, ces malades, ces morts, tu ne cesses de nous regarder avec douceur, bonté et tu souffres …. Oserais-tu nous dire une parole de consolation, d’espérance, de vie ?

Nous te confions ce réseau paroissial qui est service des défis de nos vies et la mission que nous recevons de toi.

Que notre partage devienne les clés pour notre prière et mission. Une mission de compassion pour les uns et les autres.

Par ce biais, nous espérons ouvrir un chemin spirituel, celui du cœur qui transforme en profondeur pour mieux servir la mission de l’Église en toutes situations.

Que le Seigneur nous bénisse sur son champ pastoral.

Norbert Otero, le curé de la paroisse de Saint Alexandre