PRISME AUX MULTIPLES FACETTES

témoignage de Cécile Chevat, pharmacien à Brindas

Article mis en ligne le 7 mai 2020
dernière modification le 5 mai 2020

par Claudine Curtil

En 40 jours, Moise aura gravi le mont Sinai et gravé ses tables de la loi
En 40 jours Jésus aura jeûné et médité dans le désert
En 40 jours les pharmaciens auront rassuré, écouté, soigné, livré un grand nombre de leurs patients .
Personnellement passée la ruée vers les gels, les masques, les Doliprane, la vie s’est organisée avec des brindasiens moins pressés,finalement plus tolérants.
Il a fallu rassurer la population, car personne ne savait que faire, que penser.
Le coté « écoute du prochain » a pris son ampleur et la visite des malades aussi. Jamais mes personnes âgées n’auront été si contentes de me voir arriver avec un sachet de médicaments ! Jamais ils ne se seront autant confiés.
Cette période de stress passée , il y a une routine qui s’est installée mais à nouveau l’angoisse refait surface et l’avenir tourmente.
Ici nous sommes confiants, il faut rester concentrés et éloignés physiquement mais très attentifs à ceux qui sont seuls et se sentent abandonnés.