Je suis le Chemin, la Vérité et la Vie
Article mis en ligne le 9 mai 2020
dernière modification le 10 mai 2020

par Anne-Marie, Béatrice, Cécile Marcaud, Christine, Claudine, Luc

 NOTRE TEMPS DE RENCONTRE DU DIMANCHE 10 MAI

Devenons des pierres vivantes balisant pour les hommes une route lumineuse

En couleurs

Souffle puissant qui créa l’univers

Viens en nous Ô Saint-Esprit
Tu fais jaillir la vie et la lumière
Viens en nous Ô Saint-Esprit
Pour qu’éclate un million de couleurs Viens en nous Ô Saint-Esprit
La liberté du feu créateur
Viens en nous Ô Saint-Esprit
Viens en nous Ô Saint-Esprit

Tout se change en couleurs à l’écho de Ton cœur
Nous venons Te louer
A Ta voix tout s’éveille,
Et nos vies s’émerveillent
Nous venons Te louer
Notre Dieu, notre Roi,
Le sujet de notre joie
Nous venons Te louer

Comme un torrent qui déferle en nos cœurs
Viens en nous Ô Saint-Esprit
Un ouragan qui dissipe les peurs
Viens en nous Ô Saint-Esprit
Que résonne en nos vies Ta promesse
Viens en nous Ô Saint-Esprit
Que nos cœurs soient remplis d’allégresse
Viens en nous Ô Saint-Esprit
Viens en nous Ô Saint Esprit…

 Lecture de la parole

Lecture de la première lettre de saint Pierre apôtre

Vous êtes une descendance choisie, un sacerdoce royal

Bien-aimés, approchez-vous du Seigneur Jésus :

il est la pierre vivante
rejetée par les hommes,
mais choisie et précieuse devant Dieu.
Vous aussi, comme pierres vivantes,
entrez dans la construction de la demeure spirituelle,
pour devenir le sacerdoce saint
et présenter des sacrifices spirituels,
agréables à Dieu, par Jésus Christ.
En effet, il y a ceci dans l’Écriture :
Je vais poser en Sion une pierre angulaire,
une pierre choisie, précieuse ;
celui qui met en elle sa foi
ne saurait connaître la honte.
Ainsi donc, honneur à vous les croyants,
mais, pour ceux qui refusent de croire, il est écrit :
La pierre qu’ont rejetée les bâtisseurs
est devenue la pierre d’angle,
une pierre d’achoppement,
un rocher sur lequel on trébuche.
Ils achoppent, ceux qui refusent d’obéir à la Parole,
et c’est bien ce qui devait leur arriver.
Mais vous, vous êtes une descendance choisie,
un sacerdoce royal,
une nation sainte,
un peuple destiné au salut,
pour que vous annonciez les merveilles
de celui qui vous a appelés des ténèbres
à son admirable lumière.

– Parole du Seigneur.

Psaume

Que ton amour, Seigneur, soit sur nous, comme notre espoir est en toi !

Criez de joie pour le Seigneur, hommes justes !
Hommes droits, à vous la louange !
Rendez grâce au Seigneur sur la cithare,
jouez pour lui sur la harpe à dix cordes.

Oui, elle est droite, la parole du Seigneur ;
il est fidèle en tout ce qu’il fait.
Il aime le bon droit et la justice ;
la terre est remplie de son amour.

Dieu veille sur ceux qui le craignent,
qui mettent leur espoir en son amour,
pour les délivrer de la mort,
les garder en vie aux jours de famine.

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

Je reviendrai et je vous emmènerai auprès de moi,

Moi, je suis le Chemin, la Vérité et la Vie, dit le Seigneur.
Personne ne va vers le Père sans passer par moi.

En ce temps-là,

Jésus disait à ses disciples :
« Que votre cœur ne soit pas bouleversé :
vous croyez en Dieu,
croyez aussi en moi.
Dans la maison de mon Père,
il y a de nombreuses demeures ;
sinon, vous aurais-je dit :
‘Je pars vous préparer une place’ ?
Quand je serai parti vous préparer une place,
je reviendrai et je vous emmènerai auprès de moi,
afin que là où je suis,
vous soyez, vous aussi.
Pour aller où je vais,
vous savez le chemin. »
Thomas lui dit :
« Seigneur, nous ne savons pas où tu vas.
Comment pourrions-nous savoir le chemin ? »
Jésus lui répond :
« Moi, je suis le Chemin, la Vérité et la Vie ;
personne ne va vers le Père sans passer par moi.
Puisque vous me connaissez,
vous connaîtrez aussi mon Père.
Dès maintenant vous le connaissez,
et vous l’avez vu. »
Philippe lui dit :
« Seigneur, montre-nous le Père ;
cela nous suffit. »
Jésus lui répond :
« Il y a si longtemps que je suis avec vous,
et tu ne me connais pas, Philippe !
Celui qui m’a vu
a vu le Père.
Comment peux-tu dire : ‘Montre-nous le Père’ ?
Tu ne crois donc pas que je suis dans le Père
et que le Père est en moi !
Les paroles que je vous dis,
je ne les dis pas de moi-même ;
le Père qui demeure en moi
fait ses propres œuvres.
Croyez-moi :
je suis dans le Père,
et le Père est en moi ;
si vous ne me croyez pas,
croyez du moins à cause des œuvres elles-mêmes.
Amen, amen, je vous le dis :
celui qui croit en moi
fera les œuvres que je fais.
Il en fera même de plus grandes,
parce que je pars vers le Père »

Mon Dieu tient toujours ses promesses, voici quel est mon Dieu

Pour moi tu l’as fait

Même si pour moi tu devais t’abaisser

Pour porter ma vie et tout réconcilier
Me montrer le Père qui m’a tant aimer
Je sais que pour moi tu l’as fait
Je sais que pour moi tu l’as fait

Même si tu devais quitter toute gloire
Venir t’incarner, épouser notre histoire
Au coeur de chaque homme déposer l’espoir
Je sais que pour moi tu l’as fait
Je sais que pour moi tu l’as fait

Car mon Dieu tient toujours ses promesses
Me couvrant de tendresse
Voici quel est mon Dieu
Car il fait toutes choses nouvelles
Sa grâce est éternelle
Il a ouvert les cieux
Voici quel est mon Dieu.

Même si la croix devenait ton fardeau
Le poids de ce monde, l’oubli dans le tombeau
Pour essuyer toutes larmes et tous sanglots
Je sais que pour moi tu l’as fait
Je sais que pour moi tu l’as fait

Car mon Dieu tient toujours ses promesses
Me couvrant de tendresse
Voici quel est mon Dieu
Car il fait toutes choses nouvelles
Sa grâce est éternelle
Il a ouvert les cieux
Voici quel est mon Dieu.

Même si ta vie devait être oubliée
En prenant la place du serviteur caché
Pour que je revive en ta fidélité
Je sais que pour moi tu l’as fait
Je sais que pour moi tu l’as fait

Car mon Dieu tient toujours ses promesses
Me couvrant de tendresse
Voici quel est mon Dieu
Car il fait toutes choses nouvelles
Sa grâce est éternelle
Il a ouvert les cieux
Voici quel est mon Dieu.
Voici quel mon Dieu

 Méditations et prières partagées avec l’équipe liturgique de Brindas

C’est à n’y rien comprendre !
Quel est donc ce monoathlon que Jésus nous propose ? où l’arrivée, le but, c’est la route, le chemin ?
Et pourtant, très vite, tout devient clair. Quel raccourci intéressant pour ce grand marathon de nos vies, si l’arrivée c’est le chemin, si le but c’est la manière de courir, la manière… de vivre !
« Faîtes ceci en mémoire de moi » « Faîtes comme moi, lavez-vous les pieds les uns aux autres »…
Tout un programme : Comme Jésus, se dés-approprier de soi-même, de ses propres prérogatives, et sortir, et trouver un chemin vers les autres…
C’est ça le chemin, c’est ça le but. C’est ça, c’est Lui, le Chemin et la Vraie Vie.

Seigneur, donne ta force à ceux et celles qui, dans les hôpitaux et les EHPADs, depuis un long chemin de semaines, oublient leurs propres angoisses et donnent leur temps et parfois leur vie pour soigner et accompagner les malades. Amen.


En vivant une vie d’homme, traversée par la Présence de son Père, Jésus nous donne un exemple, un modèle de chemin à suivre (ou choix de Vie).
C’est par l’approche de l’homme que nous parviendrons au Père ;
on peut dire aussi : Dieu passe par l’homme.
De plus, Jésus nous demande de poursuivre l’œuvre qu’il a entreprise.
C’est beaucoup de confiance donnée et beaucoup de responsabilité à assumer !
Ça peut vouloir dire qu’Il a besoin de nous pour continuer à être Dieu.
C’est donc à nous de le garder vivant. Louis

Du partage qui a suivi la lecture deux choses restent :
- le sentiment d’être en contact avec la patience et l’attention de Jésus pour chacun dans cette scène, en particulier la réponse à Philippe,"il y a si longtemps que je suis avec vous et tu ne me connais ps, Philippe ?" qui a le même air que le "Pierre m’aimes-tu ?", sur la plage.
- La dernière phrase" il en fera même de plus grandes, parce que je pars vers le Père", comme un écho, une précision, une anticipation de ce que Jésus Ressuscité répondra sur le chemin d’ Emmaüs " Ne fallait-il pas que le Christ souffrit cela pour entrer dans sa gloire ?", ouverture sur le mystère de la Trinité et du Corps Mystique. Bernard

Une fois de plus, malgré l’appréhension et le premier abord difficile du texte, le voile s’est levé, et la trace de la rencontre témoigne qu’elle a eu lieu.

Gratitude.

En est sortie cette prière, écrite sur le coup comme au temps béni de nos réunions :
"Seigneur Jésus, Tu emmènes notre histoire vers ton union à ton Père.Sur ce chemin, c’est Toi qui compte pour moi. Ne permets pas que je me perde. Augmente ma foi en Toi. Amen".

Heureusement que Thomas et Philippe sont là pour poser nos questions ! Ont-ils été éclairés par la réponse ?
Le Christ est le chemin, comme il était aussi la porte de la bergerie dans le bon pasteur !Cheminer sur le chemin, cheminer avec le Christ … l’important ce n’est pas le but : il est inaccessible, inenvisageable, inimaginable sans faire des projections… De nos incapacités, fausses certitudes , nos humaines finitudes !
L’important, c’est l’aujourd’hui du chemin, petit pas après petit pas.

La « petite » Thérèse disait :
« je n’ai qu’aujourd’hui pour aimer ».

Alors, peut-être une fécondité dont nous n’aurons pas forcément conscience (les œuvres) pourra se déployer ! Marie Ange

Jésus, tu es dans le père et le père est en toi. Par ton esprit tu es aussi en nous. Ta parole dans l’Evangile est notre seule boussole, car elle est incarnée dans notre humanité.
Augmente en nous la foi.

J’ai d’abord une question : pourquoi Jésus va-t-il préparer une place pour
les apôtres, alors qu’il y en a beaucoup (de place) et qu’il viendra les
chercher ? Une place spéciale à chacun ? Jésus refera-t-il le chemin avec
nous ?

Ce qui m’a frappé dans ce texte, c’est l’aspect très pratico pratique des
apôtres : où est le chemin, montre le nous, montre nous le but c’est-à-dire
le père ! Jésus nous donne des éléments de réponse : Le chemin pour aller
vers Dieu c’est moi, le Père agit par moi, ce que vous avaient vu , mes
œuvres, sont celles du Père. Si vous croyez cela, vous aussi ferez les
œuvres que j’ai faites.

Ouvre mes yeux, Seigneur, que je vois au travers des œuvres de mes frères le chemin qui va vers Toi. Que je puisse moi aussi par mes œuvres être le
reflet du Père. Amen

Merci, Seigneur pour cette page d’Evangile où tu nous invites à devenir semblables à toi, humble et confiant dans l’amour du Père .
Donne-moi, Seigneur, d’entrer toujours plus avant dans le mystère de ton amour pour les hommes – unie à tes frères et sœurs par ton pardon, chemin vers le Père. Amen !

Pierre Willermoz

Devant l’angoisse des disciples,
devant leur incompréhension de ce qui est en train de se passer,
devant leur déception de ne pas trouver un messie triomphant,
Jésus tente de les rassurer ; Il en appelle à leur foi.
Lui qui est à quelques heures de la croix, se définit comme l’égal de Dieu.
Il les invite aussi à l’espérance : « Je prépare vous préparer une place ».
« Vous ferez des œuvres plus grandes que moi ».

Quand je suis un peu perdu, que je ne perçois plus bien ta lumière,
Seigneur ravive ma foi. Que ma confiance en ta présence grandisse.
« Tes chemins ne sont pas mes chemins ».
Tu comptes sur moi pour participer à la libération de mes frères.
Libération de leur peur, libération de tout ce qui les enferme ;
Qu’avec d’autres je sache servir la liberté que tu donnes,
reprenant sans cesse ton chemin.

 <br width='400' height='286' />  <br width='400' height='300' />  <br width='400' height='264' />  <br width='400' height='491' />  <br width='400' height='488' />  <br width='400' height='286' />  <br width='400' height='300' />  <br width='400' height='400' />

L’Esprit Saint nous invite à partager ce que nous inspire ce texte. C’est dans le partage de la Parole que jaillit la Vie. La vie à profusion.
(Utiliser le forum si dessous.)
Nous pouvons également déposer une prière dans la colonne de droite.

Pour aller plus loin dans la compréhension du texte : (merci Françoise)

En ce mois de Mai si particulier, demandons à Marie son aide pour franchir sereinement ces moments difficiles que nous traversons .

Marie, pleine de grâce

Marie, pleine de grâce, resplendissante de la beauté de Dieu, avance à sa rencontre, comme une épouse parée de son amour.

Tu montes du désert, appuyée sur celui
que tu aimes, enivrée de son parfum,
auprès de lui tu t’avances, car il t’a réveillée
à l’heure de la joie de son coeur.

Marie, pleine de grâce...

Le nom de ton Seigneur est comme une
huile qui s’épanche, et qui fait resplendir
de beauté ton visage, lorsque tu montes en
sa présence, comme une colonne d’encens.

Marie, pleine de grâce...

Le soleil de la Croix a brûlé ton visage, mais
ton Bien-Aimé te comblera des baisers de
sa gloire, il fait paître son troupeau parmi
les lys.

Marie, pleine de grâce...