Dimanche de la Divine Miséricorde

Toujours dans l’accueil de la résurrection : 8 jours après Pâques , nous vous présentons Sainte Faustine . Cette jeune fille toute remplie de l’action de l’Esprit Saint en elle, voulait devenir religieuse. Hélas on ne lui a donné l’autorisation qu’à 20 ans après de multiples refus. Elle raconte dans son Petit Journal la rencontre à plusieurs reprises avec Jésus qui lui demande de peindre une Icône.... cette icône que l’on retrouve souvent dans nos églises !

Article mis en ligne le 17 avril 2020

par Virginie Faucheur

Histoire de Sainte Faustine et de la Divine Miséricorde

Enfance
Helena Kowalska est née en 1905 dans un petit village de Pologne alors sous domination de l’Empire Russe, elle est la 3ème d’une fratrie de dix enfants au sein d’une famille d’agriculteurs pauvres. Elle est baptisée le 2ème jour de sa vie et fait sa communion à 9 ans. Plus tard, elle commence à se rendre à l’école primaire mais doit y renoncer au profit des ses frères et sœurs.

Vocation religieuse
A 16 ans, elle trouve un travail s’occupant d’une maison mais au bout d’un an, elle fait part à ses parents de sa volonté d’entrer au couvent, elle se heurte deux fois à leur refus. En effet, Helena a ressenti un appel à la vie religieuse à l’âge de 7 ans .Dès l’âge de 15 ans, elle est persuadée que Dieu lui-même l’appelle à devenir religieuse. En 1924, elle a une première apparition de Jésus, sous la forme du Christ souffrant, qui lui donne l’ordre d’entrer au couvent. C’est donc sans le consentement de ses parents qu’Helena part pour Varsovie, où elle travaille et là, elle fera la connaissance du curé de la paroisse Saint-Jakub de Varsovie. Tentant par la suite à nouveau d’entrer dans plusieurs couvents, à chaque fois on lui refuse.
Finalement, elle est admise au couvent de la congrégation des Sœurs de Notre-Dame de la Miséricorde à l’âge de 20 ans, le 1er août 1925. Elle y prononce ses vœux le 30 avril 1926, et prend le nom de sœur Marie-Faustine du Saint-Sacrement.
Pendant ses treize années de religieuse, Faustine remplit les modestes charges de cuisinière, jardinière et sœur portière dans les différentes maisons de la congrégation.
Comme beaucoup de saints, elle vécut la nuit de la foi, porta des stigmates comme Padre Pio, mais les siens étaient invisibles et eut le don de bilocation c’est-à-dire qu’on l’apercevait dans 2 endroits bien distincts au même moment comme Padre Pio. À la demande de son directeur spirituel, le bienheureux Père Michał Sopoćko, sainte Faustine écrit le Petit Journal. Dans ce livre, elle décrit ses expériences mystiques et précise les demandes que le Christ lui transmet.

Miséricorde Divine
Sœur Faustine écrit dans son Petit Journal que le Christ lui a demandé de faire connaître au monde la profondeur de la Miséricorde divine, qu’elle a vu Jésus et la Vierge Vierge Marie à plusieurs reprises, et qu’elle leur a parlé. Jésus d’ailleurs lui recommande d’annoncer 

4 dévotions

1ère dévotion :

Réciter le chapelet de la Miséricorde : pendant neuf jours avec un chapelet du Rosaire de la façon suivante :
a) réciter le Notre Père, le Je Vous Salue Marie et le Credo.
b) Sur les gros grains du Notre Père dire les paroles suivantes :
Père Éternel, je vous offre le Corps et le Sang,
l’Âme et la Divinité de votre Fils bien Aimé
notre Seigneur Jésus Christ en expiation
de nos péchés et de ceux du monde entier.

c) Sur les grains du Je Vous Salue Marie, réciter
par sa douloureuse passion
sois miséricordieux pour nous
et pour le monde entier.

d) 3 fois les paroles suivantes :
Dieu Saint,
Dieu Fort,
Dieu Immortel,
aie pitié de nous.

"Ma miséricorde enveloppera les âmes qui réciteront ce chapelet pendant leur vie et surtout à l’heure de la mort »"Même les pécheurs les plus endurcis, s’ils récitent ce chapelet une seule fois, obtiennent la grâce de mon infinie miséricorde." .

2ème dévotion

Honorer l’image de Jésus Miséricordieux :
En effet, le 22 février 1931, Jésus est apparu à Sainte Faustine, portant un vêtement blanc, comme le « Roi de la Miséricorde divine ». Sa main droite se levant en signe de bénédiction et l’autre touchant le vêtement sur la poitrine. Dessous ses vêtements sortent deux grands rayons, l’un rouge, l’autre blanc. Se conformant aux ordres qu’elle dit avoir reçus du Christ, Faustine fait peindre une représentation de cette vision. Jésus promet à Faustine de défendre l’âme qui aura honoré cette image. « Mon regard sur cette image est le même que celui que j’avais sur la croix. » Avec l’aide du Père Michel Sopocko son confesseur, Faustine entreprend la mission confiée par Jésus lors de ses apparitions et distribue partout des images devant lesquelles les gens commencent à prier. Elle écrit ensuite un journal intime, sous le titre Miséricorde divine dans mon âme : le journal de sainte Faustina.

3ème dévotion

Célébrer le Dimanche de la divine Miséricorde 
Jésus demanda : «  Je désire que le premier dimanche après Pâques soit la Fête de la Miséricorde. » « Qui s’approchera, ce jour là, de la source de vie, obtiendra la rémission de ses fautes et de leurs châtiments. »

4ème dévotion

Vénérer l’heure de la miséricorde 
Jésus demanda à Faustine que l’on vénère l’heure de sa mort sur la Croix, soit 15 h. D’après le Petit Journal, Jésus lui a dit « A trois heures, implore Ma Miséricorde, tout particulièrement pour les pécheurs. Et ne fût-ce que pour un bref instant, plonge-toi dans Ma Passion, en particulier au moment où j’ai été abandonné lors de Mon agonie ! C’est là une heure de grande Miséricorde pour le monde entier. Je te laisserai partager ma mortelle tristesse ; en cette heure, Je ne saurais rien refuser à l’âme qui prie par Ma Passion ». C’est l’Heure de la Miséricorde.
Enfin en 1936 elle tombe gravement malade de la tuberculose et priant son chapelet de la divine miséricorde jusqu’au bout, Faustine meurt en octobre 1938. Dans le Petit Journal qu’elle a laissé, on peut lire les promesses qu’elle dit avoir reçues de Jésus, tout particulièrement pour ceux qui célébreraient le dimanche de la Miséricorde. Par ailleurs, Faustine indique que, au cours de révélations successives, Jésus a demandé à plusieurs reprises qu’on l’honore par une image miraculeuse, par le biais de la récitation d’une prière spéciale :
"Je promets que l’âme qui honorera cette image ne sera pas perdue. "
"Par cette image, j’accorderai beaucoup de grâces aux âmes... que chaque âme ait donc accès à elle."

Sœur Marie-Faustine a été béatifiée le 18 avril 1993, puis canonisée le 30 avril 2000 par le pape Jean-Paul II à Rome, Héléna devient alors sainte Faustine Kowalska. C’était en la Fête de la Miséricorde Divine, instaurée le même jour pour l’Église Universelle. Le pape Jean-Paul II a souligné pendant la messe de canonisation de sœur Faustine :
« Il est important que nous recevions entièrement le message qui provient de la Parole de Dieu en ce deuxième dimanche de Pâques, qui dorénavant, dans toute l’Église, prendra le nom de Dimanche de la Miséricorde Divine ».

Prière pour implorer la Miséricorde de Dieu

O Sang et Eau qui avez jailli du Cœur de Jésus
comme source de miséricorde pour nous,
j’ai confiance en Vous !
O Dieu éternel, dont la miséricorde
est insondable et le trésor de pitié inépuisable,
jette sur nous un regard bienveillant
et multiplie en nous Ta miséricorde
pour que dans les moments difficiles
nous ne désespérions ni ne perdions courage,
mais que nous nous soumettions
avec grande confiance à Ta sainte volonté
qui est l’amour et la miséricorde même