Edito
Article mis en ligne le 9 janvier 2022
dernière modification le 19 janvier 2022

par Baumstark

Deux trois pinceaux et quelques pigments, un vent qui souffle avec légèreté, et cela suffit pour s’engager sur une route faite de nombreuses rencontres. Rencontrer un visage, c’est faire l’expérience de l’autre, c’est aussi se laisser interpeller par la Présence du tout Autre qui s’y révèle. Il y a une émotion à dessiner un visage et à le regarder avec le regard du cœur.

Dès lors, « Ecrire » une icône, représenter le visage du Christ, c’est accepter de vivre une aventure spirituelle bien particulière : rechercher un face à face et faire advenir ce qui vient.

"Ce qui était dès le commencement, nous l’avons vu de nos yeux et nous en rendons témoignage" écrit Saint Jean dans son évangile : Oui, Dieu s’est fait voir dans un visage, celui de Jésus Christ. Un visage ouvert. Et dans le visage de Jésus se réalise ce que nous voyons s’ébaucher dans chaque visage humain. Dessiner, peindre une icône est donc moins un geste artistique que l’écriture d’une parole qui s’est faite chair et que l’on devine dans les visages de chacun. Et ce regard nous transforme, l’icône témoigne d’une réalité qui fait vivre. Elle est littéralement la célébration d’une rencontre.

Les prouesses techniques n’ont pas bien leur place ici, les rechercher ferait courir le risque de se laisser prendre par un orgueil démesuré à vouloir emprisonner l’Infini dans la finitude de la matière qu’on manipulerait à sa guise. Il s’agit plutôt de se laisser habiter par une présence au coeur de la prière par une intercession au fil de l’ouvrage. Le Seigneur écrit alors sur le parchemin de nos visages. A travers le visage de tout homme — spécialement lorsque les larmes et les souffrances l’ont rendu plus transparent — nous pouvons et devons reconnaître le visage du Christ.

"Notre face verra la Face de Dieu, et elle tressaillira d’une joie inexprimable, puisqu’elle verra Celui qui est sa Joie". (Saint Irénée).

Les icônes sont ainsi le fruit de l’Esprit qui appelle celui qui les réalise, qui invite celui qui les regarde, à entrer en relation avec Celui qu’elles nous rend présent au plus intime de nous même. Elles invitent à la Rencontre et à la Communion.

Alors comme Philippe le dit à Nathanaël : « Viens et vois » (Jn 1, 46)

Christine et Luc Baumstark
Contact : icones@diaconie.fr

Pour aller plus loin :

Association Vie de l’Art Sacré
https://vasetdeviens.fr

Le Panneau d’accueil pour entrer dans la visite