Le Visage du Christ

Dimension

Article mis en ligne le 16 janvier 2022


Et la parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité ; et nous avons contemplé sa gloire, une gloire comme la gloire du Fils unique venu du Père.

Cette icône du Christ en buste a été écrite conjointement à celles de la Vierge à l’enfant et de la Sainte Trinité. Elles constituent un ensemble conçu pour structurer une iconostase.
Cette icône du Christ est centrale. Lorsqu’on pénètre dans une Eglise, il convient de la saluer avant toute chose. "On prie devant l’icône du Christ comme devant le Christ lui même" (Serge Boulgakov, L’Orthodoxie).

Iconostase

Une iconostase (du grec ancien : εἰκονοστάσιον, eikonostasion : « images dressées ») est une cloison, de bois ou de pierre dans laquelle s’encastrent les icônes selon un schéma précis et qui, dans les églises de rite byzantin, particulièrement orthodoxes, sépare les lieux dans lesquels se tient le clergé célébrant du reste de l’église où se tiennent le chœur, le clergé non célébrant et les fidèles.

Iconostase classique, d’après un croquis de L. Ouspensky

1 - La Trinité et les patriarches
2 - La Vierge Orante et les prophètes
3 - La Transfiguration et 12 grandes fêtes liturgiques
4 - La Déisis : Jésus le Christ est entouré de Marie à sa droite et de Jean le Précurseur à sa gauche (Jean Baptiste) ; puis par les apôtres
5 - La Communion des Apôtres (La Cène)
6 - L’Annonciation, les Evangélistes
7 - Le Christ
8 - La Vierge à l’enfant
9 - Archanges et Saints locaux
A – Portes royales
B – Portes diaconales

À droite (7) (au sud) des portes royales (A), se trouve l’icône du Christ. À gauche 8, celle de Marie portant le Christ enfant. Ces deux icônes structurent tout l’espace liturgique et les mouvements des participants à la liturgie. Certaines iconostases sont gigantesques et réunissent de très nombreuses icônes, dans d’autres plus modestes l’iconostase se résume à ces deux seules.

L’iconostase n’est pas un mur, mais plutôt une fenêtre qui laisse pénétrer la lumière.

The monastery of st john the theologian Patmos Greece
Patmos treasures of the Monastery Ekdotike Athenon ; 1st Edition (January 1, 1988)

Qui m’a vu a vu le Père