logo article ou rubrique
A mi chemin, retrouvons nous pour l’ascension et la grande rencontre
Article mis en ligne le 8 septembre 2019

par Luc

Bonjour à tous,

L’été se termine et certaines routines reprennent. Certains ont été touchés comme Job par l’inacceptable, l’insupportable. Ce ne sont pas les chemins qui sont difficiles, mais c’est le difficile qui est le chemin. Avec le livre de Job, une Parole nous est donnée. Un lieu, un temps, des versets à travers les quels l’Esprit Saint fraye un passage, un passage de vie.

Nous sommes partis il y a un an sur un chemin à la rencontre de Job dans une lecture ardue... nous ne sommes qu’à mi chemin.
Faut-il refermer ce livre ? ou repartir ?

Avec cette lecture collective ligne à ligne, en retenant cette lecture patiente, exigeante, j’avais évoqué avec vous l’idée d’un pèlerinage.
Nous nous engageons par cette fréquentation mensuelle de la Parole de Dieu dans une véritable ascension et nous vivons la même aventure de ceux qui s’aventurent sur les chemins escarpés sous le soleil sans trop savoir où tout cela mène. La santé, les préoccupations diverses, les occupations, font que nous n’avons peut être plus ni la force, ni l’envie, de repartir. Mais, il reste l’appel.

Chacun est venu comme il a pu tout au long de cette année avec des attentes, des questions.

J’espère que nous pourrons, tous, nous retrouver le Vendredi 12 prochain avec nos sacs pour repartir et poursuivre cette aventure.

L’année dernière, chacun a pu être ébranlé par cette histoire, a pu mesurer le chemin intérieur que parcourait Job. C’est bien de chacun qu’il s’agit. Dans quelques versets (nous avons pu les repérer, les partager) nous avons pu voir, saisir, être bouleversé, par la lave incandescente qui traverse Job dans sa descente aux enfers, sa colère, qui l’emporte versets après versets. Il ne lui reste rien, sauf ce désir acharné de voir Dieu venir à sa rencontre. Contre vents et marées il ose provoquer Dieu. Provoquer pour la grande rencontre et la grande explication...

Le chemin est encore long ! le chemin se construit en marchant, en marchant se construit le chemin. Peu importe le chemin, il n’y a pas de chemin mais des opportunités de rencontres. Il y a le désir d’une rencontre.