logo article ou rubrique
Séance 9 du 28 Juin
Article mis en ligne le 23 juin 2019

 Propositions pour la préparation de la séance 9 du 28 Juin

Lors de notre dernière rencontre nous avons franchi une étape importante en engageant un second cycle de dialogue. Comme nous l’avons vu, et nous avons pu échanger et méditer sur ce point, l’intérieur de Job s’est transformé : le chapitre 14 a créé une faille :
"Tu m’appellerais, alors, et moi je te répondrais ; tu languirais après l’ouvrage de tes mains." Dans son cri, ses angoisses, sa colère, il ne coupe pas sa relation avec Dieu puisqu’il s’inquiète de son silence.

Le second cycle ressemble à s’y méprendre au premier... les mêmes arguments, les mêmes échanges, les mêmes images, et pourtant...
Après s’être plongés la dernière fois dans le long dialogue avec Eliphaz de Theman, visiblement de plus en plus agacé par la prétention de Job, nous voilà face à un deuxième épisode avec Baldad de Suhé.

Je vous propose de structurer notre échange en plusieurs temps :

— la lecture à voix haute de ces deux nouveaux chapitres (18 et 19) pour permettre à chacun de se plonger à nouveau dans le texte ;
— un premier tour de table lors duquel on partagera l’ensemble des questions soulevées en lisant et travaillant ces versets ; Vous pourrez également souligner le passage qui vous a le plus interpellé ;
— une discussion pour entrer dans la structure et dégager les principales idées de ce texte ;
— un temps pour partager ensemble devant le Seigneur les prières que le travail de ce texte suscite en nous.
— un petit temps pour faire un premier bilan et réserver quelques dates

 Rappel de la Méthode

Je vous invite à préparer notre séance de la manière suivante, rien de neuf :

Faire une première lecture du texte en notant toutes les questions qui vous traversent l’esprit.
Faire une seconde lecture plus méticuleuse au plus proche du texte en cherchant à repérer la structure du texte en s’appuyant notamment sur les répétitions, les différentes tournures, les oppositions, etc.
Même si cela peut paraître fastidieux : continuez à rechercher les blocs qui ont leur cohérence, donnez leur un nom et voyez comment ils s’articulent les uns aux autres. En faisant ainsi, vous allez voir apparaître les intentions de l’auteur qui aideront à mieux entrer dans le texte.

Mais chacun doit suivre un peu son intuition. Si une phrase vous parle... il faut la laisser parler... Il y a des versets qui appellent plus que d’autres à la méditation.

  Quelques pistes à creuser :

Voilà quelques pistes au choix selon votre envie et disponibilité : mais totale liberté… d’aller passer par d’autres chemins bien sûr…. Nous avons déjà vu ensemble de nombreuses petites astuces pour entrer dans ces textes... chacun peut se construire sa méthode.

  • Baldad décrit dans le chapitre 18 ce qui doit arriver au méchant, regarder toutes les nuances, la finesse de la description, la progression dans la succession des évènements, les images autour de la lumière et comment le texte montre l’isolement progressif de l’impie ;
  • regarder le verset 18,20 qui s’intercale dans la description de ce qui arrive à l’impie que vient faire ce verset ici ? A quoi renvoie-t-il ? ;
  • la réponse de Job (chapitre 19 ) débute comme les précédentes interventions, mais observez les idées introduites par le verset 4 et le verset 6. Ce dernier verset introduit toute la suite du développement ;
  • en symétrie de la longue description de Baldad sur ce qui arrive à l’impie, Job décrit ce qui lui arrive. Quelle est la surprise principale si l’on compare ces deux descriptions.
  • noter la progression de cette longue agonie et comment elle se termine au verset 20.
  • noter les verbes dont Job est le sujet : n’y a-t-il pas une progression ? ;
  • noter les verbes dont Dieu est le sujet ;
  • que deviennent le sens des versets 23-24 du chapitre 19 si on les rapproche du verset 20 du chapitre 18 précédent ? ; (Noter les répétitions autour du verbe savoir ;
  • repérer l’occurrence du terme de justice ? la justice de qui ? pour qui ?,
  • enfin, il est est important de bien lire les versets 25, 26 et 27 en les rapprochant de ceux du même type qu’on a déjà vus depuis le chapitre 14. Ne pas oublier de les relier également au verset 10 ! Voilà toute la contradiction qui secoue Job.
  • Qui est donc ce Vengeur ???

Enfin, il faut aussi à un moment arrêter de faire travailler l’intellect et passer ensuite à une lecture spirituelle en laissant parler son cœur jusqu’à entendre job qui appelle ces amis : Ayez pitié de moi, vous du moins mes amis car la main de Dieu m’a frappé.... que répondrions nous à un tel cri ?
Mais comment ne pas être atteint au plus profond de soi lorsque le même Job quelques versets plus loin affiche une espérance folle, une certitude "Dieu ? je le verrai, mes yeux le verront" mais qu’est-ce que voir Dieu ? Job répond encore, alors qu’il n’a plus que la peau sur les os et qu’il se voit déjà en poussière, il le verra et il nous confie que son désir de voir Dieu est tel qu’il consume ses entrailles d’un feu violent !

Je vous remets ci-joint la version des chapitres 18 et 19 sous WORD au cas où vous ne les auriez plus sous la main.